Épilation intégrale masculine: DANGEREUX?

Les années 00’ont vu l’explosion de l’épilation intégrale du maillot chez les femmes, mais aussi chez les hommes. Cela a été encore plus popularisé par les films classés « X » qui font le plus souvent l’apanage de corps dénudés tout lisse. Cependant, est-ce réellement une pratique sans risque et surtout, jusqu’où peut-on aller ?

Garder ses poils pubiens ?

Il faut avouer une chose : si les poils commencent par pousser sur le pubis à partir de l’adolescence, cela ne doit pas être sans raison. N’est-ce pas ?

Plusieurs études démontrent aujourd’hui clairement qu’il existe un risque au rasage tous azimuts.

  • Les coupures et blessures

C’est un point qui s’adresse principalement aux adeptes de rasoirs et de tondeuses, mais pas que. En effet, des microcoupures se produisent au moment du rasage ou de l’épilation. Ces microcoupures invisibles sont à la base de brûlures et de démangeaisons pouvant évoluer vers des éruptions cutanées. Il y a beaucoup d’hommes qui dans la semaine de l’épilation ont « chaud » en dessous de la ceinture à cause de petits boutons qui apparaissent à cause des poils incarnés. Si c’est votre cas et qu’un ami vous a sans doute dit de continuer afin d’habituer votre peau, eh bien: arrêtez de l’écouter. Cette partie est l’une des plus sensibles du corps et il est primordial de ne pas la tourmenter. Aussi, l’autre calvaire, c’est au moment de la repousse des poils…Aï, aï, aï…

  • Les IST

Si vous vous épilez intégralement le pubis parce que vous trouvez cela hygiénique, alors vous vous trompez lourdement. Cela contribue peut-être faire sentir « Junior » plus robuste, mais vous vous exposez à tout plein d’infections sexuellement transmissibles.

En arrachant les poils, vous permettez aux agents pathogènes de facilement pénétrer votre organisme lors des rapports sexuels. Sans les poils, votre pubis est un nid à bactéries et champignons. Vos poils vous protègent bien plus que vous ne le pensez.

 

 

 

« Ce n’est pas pour rien que le soleil tape

plus fort sur la tête d’un chauve ! »

 

 

 

 

D’ailleurs, il est cliniquement prouvé que ceux qui s’épilent intégralement le pubis contractent bien plus des IST. Je pense donc messieurs, qu’il est temps de laisser respirer vos poils.

  • Les mycoses

Avec nos jeans de plus en plus serrés et nos sous-vêtements de moins en moins en cotons, la macération et la chaleur au niveau du pubis sont idéales pour les champignons. De plus, les frottements de cette zone avec le vêtement accroissent grandement le risque de développer des mycoses (si vous ne savez pas ce que c’est, Google est votre ami). Les poils constituent donc une barrière entre le vêtement et le pubis, le protégeant ainsi de bon nombre d’agressions extérieures.

Est-ce à dire alors qu’il faut tout laisser en jachère ?

Comment s’épiler ?

Je vous conseille tout simplement d’opter pour un rasage laissant quand même un minimum de poils sur votre pubis. Avec un ciseau, taillez tout bonnement les poils qui dépassent de façon à débroussailler un peu la zone. Muni ensuite d’une tondeuse, uniformisez. N’essayez pas de tout enlever. Passez au-dessus des poils et enlevez juste ce qui vous semble disgracieux…comme avec la barbe.

Il ne sert à rien de vouloir avoir cette partie aussi lisse qu’une patinoire, et les poils ne freineront en rien vos prouesses sexuelles : bien au contraire.

Aussi, n’hésitez pas à aller sur cet article si vous voulez savoir dans les détails comment vous épiler convenablement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez en temps réel et en priorité nos dernières actualités et offres.
Holler Box