INTERVIEW: Quand Harmonia et Christian réconcilient les hommes avec les perles.

La société africaine et plus particulièrement béninoise est marquée ces dernières années par une génération de jeunes désirant bousculer les codes. Au sein de cette jeunesse se trouvent deux jeunes issus de l’École Nationale d’Économie Appliquée et de Management et à l’origine d’un concept intéressant : Chic Créa. Il s’agit de Harmonia SAGBO et de Christian Caleb DOUMATHEY, deux anciens camarades d’université, qui désirent communiquer au reste du monde la beauté africaine à travers les perles. Oronce Bérenger est allé à leur rencontre pour vous.

« CHIC CREA, LA MARQUE QUI RÉCONCILIE LES HOMMES ET LES PERLES. »

 

 

 

 

OB : C’est quoi Chic Créa ?

Harmonia Sagbo (HS) : Chic Créa est une maison ou marque spécialisée dans la conception d’articles de décoration d’intérieur et d’accessoires de mode en perle. Elle a vu le jour le 06 octobre 2015.

OB : Pourquoi vous êtes-vous lancé dans cette aventure ?

HS : La motivation principale fut la passion ainsi que le désir de vouloir changer le regard porté sur le port des perles étant donné que ces derniers n’étaient presque exclusivement réservés qu’aux grandes occasions et qu’aux personnes ayant un certain statut social.

Caleb Christian Doumathey (CCD) : Nous avions également voulu démocratiser le port des perles à tel enseigne que ces derniers soient portés de manière quotidienne tant pour aller à la plage, qu’au boulot ou encore en boite de nuit.

OB : Quel est le type de clientèle que votre entreprise vise ?

HS : Chic Créa vise tout type de clients. Pour cela, elle a décliné ses produits suivant de nombreuses gammes dont la gamme enfant, la gamme jeune et la gamme adulte. Il est à noter qu’au sein de chaque gamme se trouvent des types de conceptions données suivant l’occasion pour laquelle on désire porter les perles. Les prix sont également adaptés au marché sans faire défaut à la qualité.

OB : Comment est né le nom Chic Créa :

HS : (Rires) Il faut dire que cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Mais nous étions sures de quelque chose : le nom se devait d’être bref, simple et assez expressif. Nous avons donc en fin de compte opté pour Chic Créa afin de montrer à tous notre concept :  des créations chics.

OB : Avez-vous une clientèle masculine ? Car, en Afrique et plus précisément au Bénin, les perles sont un peu boudées par les hommes.

CCD : Les perles de Chic Créa ne se limitent pas uniquement aux femmes. Même si tout ce qui est mode est spécialement adulé par les femmes, nous avons des modèles créés de toute pièce pour les hommes avec des perles bien spécifiques. Par exemple, il existe une gamme de bijoux lourds destinés aux grandes occasions et à mettre sur des tenus tels que les bazins, les lessis ; et des bijoux moins lourds pour le quotidien.  Il s’agit de colliers, de montres, de bracelets qui vont autant qu’avec les vestes et les tenues traditionnelles.

OB : Pour vous approvisionner, est ce que cela ne relève-t-il pas un peu de la croix et de la bannière ?

HS : Pas du tout. Il faut dire qu’au Bénin, nous disposons d’une gamme variée de perles, ce qui fait que l’approvisionnement est relativement simple. Aussi, l’autre avantage est que nous sortons nos créations sous forme de collections, en nous adaptant à la catégorie de perles disponible sur le marché.

OB : Quelle est la difficulté principale que vous avez rencontrée en vous lançant dans cette aventure ?

CCD : La première difficulté fut le financement, ce qui n’a pas entendu arrêter notre rêve. Nous avons donc démarré avec les moyens de bord. Les autres difficultés auxquelles nous sommes en train de faire face aujourd’hui et qui sont en pleine résolution, ce sont le matériel de travail et le personnel.

OB : Et alors, quelles sont les choses qui ont marqué positivement l’aventure ?

HS : Ce sont déjà la diversité et la capacité d’innovation du secteur de la mode. Parti pour ne réaliser de prime abord que des colliers pour les sorties, des sacs et des pochettes, nous nous retrouvons à créer tout type de produits intéressants et appréciés par nos clients. Aussi, il y a le dynamisme du secteur de la mode au Bénin. Même si elle peine à véritablement décoller, elle est assez dynamique avec de nombreux acteurs.

OB : Quels sont les atouts de Chic Créa pour se distinguer sur ce marché ?

CCD : Le tout premier atout de Chic Créa, c’est la créativité. Tous les modèles de Chic Créa, à moins que cela ne soit expressément une commande du client, sont des modèles uniques. En deuxième lieu, nous avons la stratégie commerciale mise en place avec une vraie présence sur les réseaux sociaux et une oreille attentive face aux besoins du marché.

« FAIRE DE CHIC CREA UN ACTEUR MAJEUR DE LA MODE EN AFRIQUE »

 

 

 

OB : Quelle est la vision de Chic Créa d’ici 5 ans ?

HS : (Songeuse) D’ici 5 ans, nous voyons Chic Créa plus grande que ce qu’elle est aujourd’hui avec un atelier de production vraiment spécialisé, un showroom d’exposition assez vaste et une exportation de la marque vers d’autres continents.

CCD : Ajoutons à cela la disponibilité de notre site internet ainsi que d’une boutique en ligne, un personnel qualifié, une présence plus accrue et plus offensive sur les réseaux sociaux. Aussi, nous désirons participer à l’avenir à de grands événements de mode dans le monde, de telle sorte que lorsqu’on voit les perles, qu’on les associe directement à Chic Créa.

OB : Vous êtes-vous directement formalisé au début de votre projet ?

HS : Oh non. S’il est vrai que cela est devenu à la longue une nécessité, cela n’a pas été tout de suite le cas, car nous désirions tout d’abord avoir une certaine stabilité et part de marché. Nous avons été formalisés le 27 février 2018.

« LA PASSION EST LA CLEF DE TOUT… »

OB : Quels conseils désirez-vous donner à des jeunes qui désirent entreprendre ?

CCD : Tout d’abord, mon premier conseil à leur endroit, c’est de faire de leur passion un métier. Quand on entreprend dans un secteur qui nous passionne, on se sent fier de ce qu’on fait et l’on ne voit plus cela comme simplement une tâche à accomplir. Secundo, qu’ils évaluent l’opportunité de ce qu’ils désirent entreprendre et tertio, qu’ils croient en leur rêve.

HS : J’aimerais très sincèrement demander à ces jeunes qui comme nous désirent entreprendre, de ne pas attendre d’avoir de gros sous. Qu’ils commencent déjà avec ce qu’ils ont, car, Chic Créa est passé par cette étape. Et ce qui nous a guidés, c’est l’envie et la vision claire que nous avions de ce que voulions faire.

OB : Un dernier mot ?

HS et CCD : Le dernier mot serait déjà de remercier les différents acteurs qui nous accompagnent dans cette aventure, nos clients qui nous font confiance ainsi que les potentiels clients qui se joindront à nous. Nous passons par ce canal pour demander également à la population béninoise souvent très frileuse du « Made in Benin », de faire confiance aux jeunes qui entreprennent et de les accompagner en consommant local.

Même si ce poste est un peu long, il est plein d’enseignements. Six choses principales sont à retenir :

– la persévérance de deux jeunes ;

– la multitude d’opportunités ;

– la conjugaison des idées ;

– la foi en son rêve ;

– le « consommons local » ;

– et surtout : les hommes peuvent porter des perles.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez en temps réel et en priorité nos dernières actualités et offres.
Holler Box